Looking for A,

The Blind Collector,

In Plano - Artist-run

space

2018

 

 

looking for a tania gheerbrant the blind collector in plano 1

L’installation Looking for A, est composée d’une vidéo présentée sur écran, d’une assise circulaire réalisée en toile d’écran et rembourrée avec des coupures de papier sur lesquelles est imprimé le texte des voix-off de la vidéo. Enfin, une grande dalle lumineuse est installée en arrière-plan, elle vient éclairer l’espace d’exposition et acquiert à la tombée du jour un rôle de plus en plus important dans l’exposition.  Ce ready-made désossé ainsi que l’assise s’affirment comme autant d’indices de notre devenir écran.

La vidéo met en scène une quinzaine de jeunes gens attablés autour d’une gelée à l’alcool. La caméra tourne sur elle-même au centre de la table et balaye tous les protagonistes. La narration, construite à partir de plusieurs voix-off, nous raconte par bribes l’une des hypothèses de la naissance du langage articulé.

looking for a tania gheerbrant the blind collector in plano 4
looking for a tania gheerbrant the blind collector in plano 3
looking for a tania gheerbrant the blind collector in plano 2
looking for a tania gheerbrant 1
looking for a tania gheerbrant 3
mob recit tania gheerbrant premier plan mahalia kohnke jehl 3
mob recit tania gheerbrant premier plan mahalia kohnke jehl 1

Détails des pièces :

 

- Vue de l’ exposition The Blind Collector, In plano / Artis-run space, 2018

 

- Looking for A, 2018, détails de l'installation vidéo : casques, toile pvc écran, billes polystyrène, papier imprimé reproduisant les dialogues de la vidéo, découpé et transformé en rembourrage pour le siège.

 

- Looking for A, Photogrammes, 2018, vidéo HD couleur  2’30’’,vidéo réalisée au Wonder/Liebert, pour la Pièce du boucher  sur une invitation de Mahalia Köhnke-jhel avec  Printemps von Zilw, Nelson Pernisco, Pierre Gaignard, Célia Richard, Louis Grolou, Mélanie Villemot, Fabio Midhat Giampaoli,  Sarah Nefissa Belhadjali, Victor Prokhorov, Philémon Hervet, Caroline Reveillaud,  Mahalia Köhnke-jhel.

 

- Les mots doux, 2018, réalisé avec Mahalia Kohnke-jehl, résine, aluminium, fibre de verre, 300 x 175 cm, texte (rédigé à quatre mains) :

" Face au mur nous observons le reflet d’une ville qui nous traverse et comme ceux qui dessinent des ersatz d’avions en attendant que les authentiques monstres d’acier s’y posent, nous collectionnons des signes en espérant voir le bonheur s’y appareiller "